top of page

Streaming : Limbo, Nouveaux riches, Ant Man : Quantimania, Cash, John Wick chapitre 4, Bayard Rustin





Limbo

De Soi Cheang

A voir sur


Dans les bas-fonds de Hong-Kong, un flic vétéran et son jeune supérieur doivent faire équipe pour arrêter un tueur qui s’attaque aux femmes, laissant leur main coupée pour seule signature. Quand toutes leurs pistes s’essoufflent, ils décident d’utiliser une jeune délinquante comme appât.


Le meilleur thriller Hong-kongais asiatique depuis pas mal de temps s’intitule Limbo.


La traque d’un serial killer vue et revue prends une tournure différente grâce à l’alliance d’un jeune flic propret et d’un vieux flic expérimenté mais fracassé par la vie, aux méthodes ultra violentes. Sur le concept rien de révolutionnaire mais le réalisateur utilise un noir et blanc intemporel et la crasse des limbes d’un bidon ville, on y sent un climax très particulier. La quête est coupée de courses poursuites dans des méandres vraiment originaux qui donnent un sentiment d’oppression et d’enfer dont on ne peut s’échapper.


Crépusculaire et montant en pression peu à peu, Limbo laisse un souvenir indélébile et marque une très belle réussite du genre.


La piste aux Lapins :




Nouveaux riches De Julien Royal


A voir (ou pas) sur


Youss est un pro de l'arnaque...Lors d'une partie de poker qui tourne mal pour lui, il rencontre Stéphanie, millionaire en crypto - l'occasion rêvée d'essuyer ses dettes. Il cherche à se rapprocher d'elle, mais n'est pas seul... Voici probablement le film le plus insupportable que j’ai vu cette année. Le phrasé banlieusard utilisé par les acteurs et un crachat à la gueule de cette population, la caricaturant et la faisant passer pour des débiles. J’étais outré par le niveau intellectuel du film, très très con et se voulant subversif et drôle avec des vannes du niveau CP et un duo d’acteurs à baffer. La palme revient quand même à Nassim Lyes qui devrait vraiment changer de métier tellement ses mimiques sont imblairables. C’est ultra mal joué, il en fait des caisses et sur joue tout encore pire que les pires comiques américains comme Eddy Murphy qui doit probablement être une inspiration de ce Murphy du pauvre. Le film est pathétique et malgré sa durée de 1h42, le calvaire est super long. Une vraie grosse bouse que Netflix nous envoie à la figure avec le sourire. Navrant.

La piste aux Lapins :





Ant Man et la guêpe : Quantimania

Par Jeff Loveness


A voir sur


Ce 3ème Ant Man est typique du niveau affligeant auquel est tombé Marvel. Certes, la firme ne m’a jamais passionné par ses personnages unidimensionnel et flashy sans aucune personnalité mais là il faut reconnaître qu’en atterissant dans l’infiniment petit et donc une autre dimension, on explose tous les records.


Déja le film est très laid avec des personnages kitchs à souhait dignes des pires nanars de Sf des années 60 et 70. les héros sont insipides et faussement cool. L’humour est à chier et les mauvaises idées pleuvent comme le super mauvais goût de faire revenir le méchant du premier film en mode ridicule et donc pas du tout effrayant.


Quelle perte de temps! A jeter aux oubliettes des navets d’Hollywood.


Symptomatique de la déliquescence du genre super-héros.


La piste aux Lapins :



Cash De Jérémie Rozan A voir sur




À Chartres, les Breuil, à la tête d’un important groupe de parfums, règnent sur la ville de père en fils. Toujours à Chartres, mais à des années-lumière de ce monde de luxe, Daniel Sauveur ne supporte plus la richesse insolente des Breuil et vit de petites combines. Quand le projet qu’il a monté avec son copain d’enfance est sabordé par le groupe, il n’a plus qu’une idée en tête : se venger. Il se débrouille alors pour être embauché dans l’usine familiale et convainc ses collègues de dérober une partie du stock. Avec toujours le même objectif : faire tomber la plus puissante dynastie de la ville… C’est vraiment l’année révélation pour Raphael Quenard puisque après Chien de la Casse, Yannick de Quentin Dupieux ou Sentinelle sur Amazon Prime avec Jonathan Cohen, je découvre une autre sortie sur Netflix, le film Cash, qui a bien fonctionné sur la plateforme au N rouge.


Il faut dire que sur fonds de confrontation entre gagnants de la mondialisation et perdants roublards souhaitant prendre une revanche sur le destin, le film est sympathique avec des gags et répliques bien sentis. C’est rythmé, bien joué et plein de rebondissements qui rendent le film sinon mémorable, au moins divertissant. C’est sans prétentions mais l’interprétation de Quenard et de ses acolytes emportent l’adhésion. La piste aux Lapins :


John Wick : chapitre 4 De Chad Stahelski

A voir sur




John Wick découvre un moyen de vaincre l’organisation criminelle connue sous le nom de la Grande Table. Mais avant de gagner sa liberté, Il doit affronter un nouvel ennemi qui a tissé de puissantes alliances à travers le monde et qui transforme les vieux amis de John en ennemis. Je n’avais vu aucun film de la franchise d’action qui a relancé la carrière de Keanu Reeves et engagé tellement de dollars qu’il est probable qu’elle ne s’arrête pas là. Bon, disons le franchement, c’est super bourrin.

Je n’ai pas l’habitude des films d’action un peu cons à la Stalone, Schwarzenegger et autres Steven Seagal. Et bon en fait, on est pile dans cette typologie. Je ne m’attendais certes pas à du Shakespeare mais à un minimum de scénario et la ça tient réellement sur un ticket de métro. Les scènes de baston sont hyper chorégraphiées et on voit clairement le pognon mis dans la production. On nous montre des tueurs à gage au château de Versailles, sur l’esplanade devant la tour Effeil, devant le sacré cœur. Bref une très belle pub pour Paris totalement non crédible et avec un accumulation de scènes ridicules.


Car si la première demi-heure on peut se barrer de voir ces scènes où Keenu Reeves bute des dizaines de mecs en mode 15ème degré, le problème c’est que les scènes opératiques durent bien 20 minutes minimum d’où la durée du film, 2h50!! Whahou!!!

C’est redondant, too much et finalement très chiant car évidemment le film n’a absolument rien à raconter et reste aussi con que son concept du début à la fin. Un film d’une genre qui m’a toujours étonné par sa vacuité intellectuelle. J’adore l’action mais c’est comme un ingrédient dans un bon plat, en abuser rend le plat dégueulasse. Une tarte avec uniquement de la moutarde par exemple çà doit être infect. Ben John Wick c’est pareil. L’action est très bonne mais comme il n’y a que cela et bien c’est très mais alors très mauvais. Ça pourrait être un nanars mais çà se prend trop au sérieux.

La piste aux Lapins :



Bayard Rustin

De George C Wolfe

A voir sur

Déterminé à bouleverser l'histoire des droits civiques aux États-Unis, le militant Bayard Rustin affronte racisme et homophobie en orchestrant la marche sur Washington de 1963. Colman Domingo en fait un peu des caisses dans le rôle de ce personnage culte de la lutte pour les droits civiques. Pourtant le film a un réel intérêt historique, montrant l’homophobie au sein de l’élite noire qui luttait pour ses propres droits et montrant donc le combat de cet homme courageux pour organiser la marche qui aller rester dans l’histoire.

Le film se regarde avec curiosité. Il est bien réalisé même si très académique et forcément en mode cœur avec les doigts. Mais çà passe. A voir un vendredi soir où vous ne savez pas quoi regarder. La piste aux Lapins :




Posts récents

Voir tout
bottom of page