top of page

Les âmes sœurs

De : André Téchiné



David, lieutenant des forces françaises engagées au Mali, est grièvement blessé dans une explosion. Rapatrié en France, il souffre d’amnésie et commence une longue convalescence sous le regard dévoué de sa sœur Jeanne. Dans la maison familiale des Pyrénées, entre montagnes et lacs, Jeanne tente de raviver sa mémoire, mais David ne parait pas soucieux de se réconcilier avec celui qu’il était.


André Téchiné a signé des bijoux parmi lesquels J'embrasse pas, Ma saison préférée, Les Roseaux sauvages, Les voleurs, Les Témoins et Quand on a 17 ans.


A 80 ans, l'un des derniers grands réalisateurs français de sa génération livre un nouvel opus surprenant. Il a souvent su s’entourer de castings au diapason et ici Noémie Merlant et Benjamin Voisin sont parfaits de justesse, de regards qui font comprendre peu à peu le drame qui se noue et l'histoire qui se rejoue.


Toute la première partie sur la convalescence et la rééducation est très intéressante et montre un aspect hospitalier pas toujours vu dans les films. Non le problème c'est que malgré la qualité du jeu, la finesse de la mise en scène, il manque une sorte de crédibilité à l'amoralité de la relation qui pourtant devrait choquer davantage, secouer les principes ancrés dans nos sociétés depuis des millénaires. Et il manque un souffle à l’histoire, un côté passionnel. Le film est trop sage et trop distant de son sujet pour le rendre vraiment réel, ce qui donne une impression bizarre au visionnage, un peu comme dans "Nos années folles", où il s'était aventuré sur un terrain et un sujet pas toujours adroits. L'émotion est comme confinée par l'isolement des protagonistes.

Dommage, le film est juste bon.


La piste aux Lapins :












Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page