top of page

Vivarium

De: Lorcan Finnegan



Le pitch : À la recherche de leur première maison, un jeune couple effectue une visite en compagnie d’un mystérieux agent immobilier et se retrouve pris au piège dans un étrange lotissement...


Ce huis clos plutôt réussi fait penser aux meilleurs épisodes de la quatrième dimension. J'ai pu le voir juste avant le confinement généralisé et le paradoxe du film est qu'il traite justement de ce sujet et de l'isolement forcé d'un couple dans un faux paradis consumériste et une perfection figée horriblement chiante et anxiogène.


Le film est plutôt réussi par ses surprises et rebondissements mais aussi par ses scènes de terreur et du fantastique assumé.


Cette logique de ruban de Moebius ou de tableau à la Escher a de quoi fasciner par moment, même si elle s'inscrit dans une esthétique d'un autre peintre, Edward Hopper.


On peut juste reprocher aux deux acteurs de ne pas toujours être suffisamment dans l'émotion.

Le cauchemar est en effet très fort et pourtant à plusieurs moments l'émotion pourrait être à un meilleur niveau. Ce film-concept est ludique mais manque le coche en n'étant pas suffisamment effrayant. A voir cependant


La piste aux Lapins :






4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Soul

1917

Comments


bottom of page