top of page

The Fall guy

De David Leitch



C'est l’histoire d’un cascadeur, et comme tous les cascadeurs, il se fait tirer dessus, exploser, écraser, jeter par les fenêtres et tombe toujours de plus en plus haut… pour le plus grand plaisir du public. Après un accident qui a failli mettre fin à sa carrière, ce héros anonyme du cinéma va devoir retrouver une star portée ...


Cascadeur pour Blade en 1998 et double de Brad Pitt, ou Jean-Claude Van, David Leitch coordonne peu à peu des cascades à Hollywood dans les années 2000 avant de passer à la réalisation de seconde équipe, à la co-réalisation en 2013 avec John Wick, puis seul sur Atomic Blonde avec Charlize Theron. Il va connaitre le succès avec Deadpool 2 puis Fast & Furious : Hobbs & Shaw et enfin Bullet Train où il retrouve Brad Pitt avec qui il a tourné de très nombreux films en tant que doublure.


Autant dire que c'était l'homme idéal pour adapter la série L'homme qui tombe à pic ! Bon après à part le titre, il n'y a plus grande chose à voir avec la série des années 70. En revanche le passé cascadeur du réalisateur transpire dans toutes les scènes d'actions nombreuses qui rendent un très bel hommage à ces métiers de l'ombre, des accessoiristes aux cascadeurs,en passant par le personnel de la production, rappelant que le cinéma est une entreprise d'artisants. En ceci The Fall Guy est une agréable surprise car il déborde d'amour pour ses personnages et des métiers en tant que tels et c'est touchant.


Ryan Gosling et Emily Blunt, soit deux acteurs plutôt issus du cinéma indépendant, et qui depuis quelques années accumulent les rôles dans les blockbusters, se retrouvent donc. Et l'alchimie entre les deux prend très bien ce qui est la seconde réussite du long métrage. Gosling est charmeur à souhait et depuis son Ken de Barbie, semble prendre un malin plaisir à jouer les tombeurs un peu bêta. C'est carricatural, pas ce qu'il y a de plus fin, mais çà fait le job. On est juste déçu que le film ne dépasse pas le stade de simple divertissement un peu moins con que les gros pétards mouillés qu'on voit souvent.


Le film a certes du charme mais il s'enferme tout de même dans son univers comme la réalisatrice jouée par Emily Blunt, s'extasie de réaliser un gros film Sf bourrin qui semble être un gros nanar. Ceci dénote un peu de la vision du cinéma de son réalisateur, à savoir un pur produit de divertissement sur lequel on s'éclate à le produire et où le fait de réaliser est plus interessant que le résultat. Hélas ici, le résultat finit par être attendu et assez convenu dans la production et c'est dommage compte tenu d'un début prometteur.


La piste aux Lapins :




11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page