top of page

The dictator

De: Sacha Baron Cohen



Sacha Baron Cohen revient avec un nouveau personnage infâme à souhait après "Borat" et "Bruno" !

J'avais bien adhéré à l'humour débilo régressif des deux opus précédents et le thème de "the dictator" ouvrait un boulevard au comique américain. En pseudo dictateur nord africain entre Saddam Hussein et Muammar Kadhafi, la provoque de Cohen est en effet dans son élément, taclant au passage ses chers Etats Unis d’Amérique sur le thème de leur démocratie immaculée, montreuse de leçons. Il est vrai que quelques scènes du film déclenchent l'hilarité. Hélas, nombre d'entre elles sont...dans la bande-annonce.


Et si le mauvais gout est toujours roi pour le meilleur et pour le pire, Sacha Baron Cohen trouve ici la limite de son comique. En effet, en devenant célèbre et en côtoyant de "vrais acteurs" et des réalisateurs de renom (Scorsese, Burton, etc...) il a du se dire qu'il pouvait tourner un film comique "classique". Sauf que voila, il a oublié un ingrédient, les cameras cachées de ses précédents longs métrages, qui parfois étaient des fakes et parfois de vrais vidéos piégeant des stars ou de simples ricains moyens. Ceci créait une atmosphère particulière. Sans cet élément, la recette s'essouffle, l'humour se fait plus consensuel et attendu et le temps entre deux éclats de rire devient comment dire, pénible car inintéressant et juste lourd.


Faire de l' humour pas fin exige d'être brillant tout le temps, sans interruption. Sinon le rythme s'effondre et laisse apparaitre de manière encore plus béante les failles scénaristiques et le manque d'écriture ou d'inventivité.


Bref, pas sur que Sacha Baron Cohen ait intérêt à poursuivre ses films centrés sur un personnage ignoble caricatural...car à force de tirer sur la corde de sketches étirés sur tout un film, il risque d'agacer et de perdre très vite son public. Qu'il poursuive sa carrière d'acteur normalisé serait peut être plus recommandé. On le verra notamment en Freddie Mercury chez Stephen Frears, ce sera l'occasion de constater si il sera une étoile filante ou une étoile tout court.



La piste aux Lapins :































































































































Terrence Malick

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page