top of page

The current war

De: Alfonso Gomez-Rejon


"The current war" est sorti en 2017 aux USA, accueilli par une presse pas très cool, avant d'être remonté par son réalisateur et de voir sa note réévaluée à 60% sur Rotten Tomatoes (agrégateur critique).


Mais que s'est il passé avec ce film au très bon casting et au thème passionnant ?


Le film revient sur la compétition que se livrèrent deux géants de l'industrie électrique, Thomas Edison, joué par l'excellent Benedict Cumberbatch et George Westinghouse, joué par l'excellent Michael Shannon. A ce duo s'ajoute Nicholas Hoult qui interprète Nicholas Tesla et prouve de nouveau qu'il a du talent. On aimerait juste qu'il trouve des premiers rôles inspirés même si il accumule les bons seconds rôles (X-men first class, X-men days of future past, Mad Max Fury Road, The banker, Young ones, La favorite).


Alors comment expliquer cet accueil critique ? Le film est très bien interprété, la reconstitution et de qualité et la joute entre les deux industriels est réellement hyper intéressante. Probablement le premier montage manquait-il de punch. Je ne sais pas, je n'ai vu que le second. En tout état de cause, "The current war" ne mérite pas le traitement qu'il a reçu et se doit d'être réhabilité.


La suffisance et l'égo d'Edison sont à la fois tempérés par son génie et le sort qui s'acharne sur lui et son personnage arrive à nous toucher alors qu'il n'a rien d'attachant. Mais son histoire le rend humain, par ses faiblesses, ses petitesses et le film garde un grand intérêt dans cette définition de la concurrence dans ce qu'elle peut avoir de pernicieux, écartant un individu de certaines valeurs alors qu'à la base il les défendait. Certes, on pourra reprocher de faire de Westinghouse un parangon de vertu un peu trop facilement dessiné. Mais l'intérêt du film est de parler de morale, de respect dans un univers concurrentiel et professionnel et le message est intéressant. Peut-être que la culture américaine est moins sensible à ce type de fil directeur.


Le film n'a pas une patte de réalisateur visionnaire, sa mise en scène reste assez classique. Mais l'intérêt de l'histoire m'a véritablement captivé et si le film n'est pas mémorable en tant qu’œuvre qui fera date, il vaut le détour et un visionnage tant pour l'ambiance historique et la fébrilité de ces découvertes qui ont révolutionné le monde que pour le jeu inspiré des acteurs et la toile de fond de cette bataille industrielle.


C'est donc une bonne surprise que de découvrir enfin ce film qui a sui un bashing quelques peu exagéré.


La piste aux Lapins :





0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Soul

1917

bottom of page