top of page

Pour la France

De: Rachid Hami



Lors d’un rituel d’intégration dans la prestigieuse École Militaire de Saint-Cyr, Aïssa, 23 ans, perd la vie. Face à une Armée qui peine à reconnaître ses responsabilités, Ismaël, son grand frère, se lance dans une bataille pour la vérité. Son enquête sur le parcours de son cadet va faire ressurgir ses souvenirs, de leur enfance à Alger aux derniers moments ensemble à Taipei.


"Pour la France" a le mérite d'aborder des thèmes assez originaux et de se baser sur de solides interprétations notamment de Karim Leklou.


Mais son réalisateur apporte beaucoup de confusion en abordant différents thèmes et en finissant par axer son film très loin du sujet central que vendait la bande-annonce, à savoir la reconnaissance d'une bavure militaire à l'encontre d'un jeune soldat d’origine algérienne.


C'est certes le fil rouge du long métrage mais pas vraiment le sujet principal, comme si l'auteur n'avait pas assez d'éléments pour remplir son scénario sur cette thématique. Plutôt que de creuser les rouages du système de Saint-Cyr, il préfère aller ailleurs. Alors certes il évites les clichés sur un racisme militaire et reste assez neutre, ce qui n'est pas plus mal afin d'éviter de faire tomber son film dans le cliché. Mais lorsqu'il commence à faire des flashs backs pour expliquer la relation entre le frère dealer raté et son frère décédé qui était beau, brillant et avait tout pour lui, on comprends que le film va jouer plusieurs notes. C'est parfois émouvant et le personnage de Karim Leklou est touchant dans le rôle du fils non préféré. Mais ces scènes à Taipei sont un peu longues pour raconter pas grand chose de plus que ce qu'on a compris en quelques scènes. Du coup le film se dilue dans ses sujets alors qu'il est loin d'être exempt d'intérêt.


La piste aux Lapins :










34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page