top of page

"Pinocchio"

Dernière mise à jour : 14 janv. 2023

De: Guillermo del Toro





Le conte de Carlo Collodi a déjà été adapté plusieurs fois, la dernière version étant celle de Matteo Garrone avec Roberto Benigni et le reboot live de Robert Zemeckis.


La version de Guillermo del Toro est bien supérieure. Le problème est que dans notre imaginaire, le dessin animé de Disney a trusté tout l'imaginaire autour du personnage. Del Toro s'est battu des années pour produire sa propre version et alors qu'il avait mis de côté son projet, Netflix lui a ouvert les portes.


Il faut dire que produire un film Pinocchio entièrement en stop motion soit image par image avec des marionnettes sur fonds vert, comme L'étrange Noel de Mister Jack, est une gageure et coûte cher.



Le résultat est magnifique, les personnages et leurs designs sont évidemment très particuliers et le monstre rappelle le cinéma du maitre mexicain.

La profondeur du visuel des personnage est vraiment différente avec cette technologie et donne un rendus moins lisse que les productions Pixar. Il y a plus de matérialité physique au résultat et je trouve ceci vraiment bluffant.


A ceci s'ajoute un scenario que Guillermo del Toro a transposé à l'époque fasciste mussolinienne italienne, lui permettant d'adresser d'autres messages de tolérance qui ne figuraient pas sous cette forme dans le conte original. Il apporte ainsi une vision plus sombre comme dans L’échine du diable.


Et puis l'idée géniale est de donner à Gepetto un premier fils de chair et de sang, ce qui rajoute beaucoup à l'histoire et la rend d'autant plus belle.


Pinocchio devient un enfant imposé issu d'un délire alcoolique et se transforme en enfant choisi au terme de bien des aventures.


Le film aborde le deuil et la renaissance avec une simplicité confondante.


En trahissant Carlo Collodi, Guillermo del Toro nous a fait le plus beau cadeau de cette fin d'année avec un conte plus adulte, plus sombre mais magnifique visuellement et porteur de beaux messages.


Une grande réussite.


La piste aux Lapins :




44 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page