top of page

Mascarade

De : Nicolas Bedos





Le pitch : Lorsqu’un jeune gigolo tombe sous le charme d’une sublime arnaqueuse, c’est le début d’un plan machiavélique sous le soleil brûlant de la Côte d’Azur. Les deux amoureux sont-ils prêts à tout pour s’offrir une vie de rêve, quitte à sacrifier celle d’une ancienne gloire du cinéma et d’un agent immobilier ?


Si "Mascarade" fait beaucoup penser à certains thrillers américains c'est que Nicolas Bedos s'en est fortement inspiré. Trop ? Je ne sais pas. Disons que le film tient la promesse de sa bande-annonce avec un jeu de dupe par deux jeunes arnaqueurs qui vendent leur corps à des gens plus âgés.


Pierre Niney et Marine Vacth sont excellents dans leurs rôles. Certes Marine Vacth en fait peut-être un peu trop dans la femme fatale qui se fout de tout et brûle la vie par les deux bouts mais ceci correspond au personnage de femme traitée comme un bout de bidoche et qui a sa revanche à prendre sur les puissants, en leur faisant payer le prix.


Le personnage de Niney est lui aussi plus ambigu qu'on aurait pu le craindre et c’est ce qui fait une partie du charme du scenario de Nicolas Bedos. Rien n'est blanc ou noir, tout est gris.

Ainsi Isabelle Adjani se voit offrir un rôle à la mesure de son icône en ex star de cinéma déchue, que la vie n'a pas épargnée et qui n'accepte pas sa vieillesse. Le rôle et dur mais parfaitement joué par l'actrice, qui a du se délecter à être cruelle avec sa propre image. Bedos en joue et c'est tant mieux. Mais surtout, il ne fait pas du personnage une sympathique victime, là aussi c'est plus nuancé et c'est tant mieux. Quant à François Cluzet, il est parfait en vieux bourgeois crédule qui pense qu'une bombasse de 30 ans est tombée folle dingue de lui et qui va courir droit à sa perte.


Le film est donc porté par un très bon casting et divertit comme promis grâce à une mise en scène fluide, probablement la meilleure de Bedos à ce jour.


L'amoralité et la cruauté du film sont assez différents de ce que l'on peut voir dans ce type de films grand public pour retenir l'attention et saluer l'effort d'écriture du réalisateur. C'est efficace sans surprendre totalement mais c'est bien fait.


La piste aux Lapins :













Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page