top of page

Le livre des solutions

Dernière mise à jour : 7 oct. 2023

De Michel Gondry



Le pitch : Marc s'enfuit avec toute son équipe dans un petit village des Cévennes pour finir son film chez sa tante Denise. Sur place, sa créativité se manifeste par un million d'idées qui le plongent dans un drôle de chaos. Marc se lance alors dans l’écriture du Livre des Solutions, un guide de conseils pratiques qui pourrait bien être la solution à tous ses problèmes…


Michel Gondry est un réalisateur très connu des cinéphiles mais pas si connu que cela du grand public. Il a certes tourné des clips pour un paquet d'artistes, les Chemical brothers, the white stripes, Metronomy, évidemment Bjork et les Daft Punk, Beck,The Vines, Radiohead, les Rolling Stone, les Foo Fighters, Massive Attack, IAM, Lenny Kravitz, Etienne Daho, les Négresses vertes ou encore Noir Désir.


Coté film, si "Eternal Sunshine of the spotless Mind" Est considéré comme un chef d'œuvre, il n'a pas connu un grand succès public et d'ailleurs aucun de ses films n'a été un carton. Son univers de carton pate et son imaginaire ont pourtant permis de parsemer sa carrière de beaux films comme "la science des rêves" ou "Soyez sympa, rembobinez".


Ses films ont souvent le même problème que les œuvres de Quentin Dupieux, il ne sait pas bien les terminer et le concept s'essouffle avant la fin. Un problème de dosage et d'écriture.


Et puis il a proposé "the Green Hornet" qui fut un échec puis "L'écume des jours" avec Romain Duris et Audrey Tautou, qui fut un bide et un échec artistique. Adapter Boris Vian était casse gueule et si visuellement le film est rempli de poésie dans son imaginaire, le film est trop long et mal scénarisé.


Gondry n'a pas réalisé de long métrage depuis 9 ans et "Microbe et Gasoil", puis est parti aux Etats-Unis réaliser la série "Kidding" où il retrouvait Jim Carrey. Ceci lui a permis de remonter la pente et de se sortir d'une profonde dépression et crise artistique débutée avec L'écume des jours.


Avec "Le livre des solutions", Gondry livre un film autobiographique sur cette partie de sa vie avec un Pierre Niney drolissime dans le rôle de cet artiste égocentrique qui traite mal son équipe sans le vouloir, en cherchant à retrouver l'inspiration. Le film est tourné dans la vraie maison de la tante du réalisateur. A l'avant première où j'avais la chance d'être invité, Gondry s'est confié sur le bien fou qu'il avait eu à écrire puis réaliser le film. Françoise Lebrun est excellente en tante bienveillante et pourtant terre à terre qui accepte les délires de son neveu avec détachement. Et c'est vrai que plusieurs scènes sont hilarantes et à la limite du suréalisme tant le personnage pousse le bouchon hyper loin. Blanche Gardin et Frankie Wallach apportent un contrepoint réaliste qui créé des situations incongrues et comiques tout du long. Le film aurait pu être plus court d'un quart d'heure mais ceci fonctionne très bien et la fin est cette fois-ci très réussie et poétique.


Le rythme enlevé de l'ensemble fait passer un moment original et drôle avec cet artiste dictatorial agaçant et attachant en même temps, un peu autiste dans sa façon de s'isoler et de ne pas tenir compte du monde autour de lui. Mais l'histoire marche très bien.

Une vraie réussite qui espeéons le cartonnera en salles.


La piste aux Lapins :






25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page