top of page

Invisible Man

De: Leigh Whannell



L'homme invsible est l'un des monstres cultes d'Universal. Il a été adapté de nombreuses fois au cinéma, la dernière version datant d'il y a 20 ans avec un Paul Verhoeven pas au meilleur de sa forme. Pourtant, avec ce film de bonne facture, Universal peut se frotter les mains et se dire que ses fameux monstres que le studio cherche à ramener sur grand écran avec difficulté (échec de la Momie avec Tom Cruise etc...) ont peut être trouvé le bon angle. Au départ Universal voulait filer le rôle de Frankeinstein à Javier Bardem, celui de Docteur Jekyll et Mister Hyde à Russell Crowe, celui de l'homme invisible à Johnny Depp...et donc un 1er rôle à Tom Cruise dans un film la Momie qui s'est grave vautré artistiquement et financièrement.


Ici, l'homme invisible est joué par un illustre inconnu et c'est vrai qu'on s'en fout car on ne le voit pas, par définition. Pas con ! Haha.


Ensuite le concept reprend celui de Verhoeven à savoir un chercheur complètement taré qui découvre comment devenir invisible. Sauf que le film de Leigh Whannell (repéré pour le sympathique Upgrade) se centre sur la victime et c'est tant mieux. Car qui de mieux que Elisabeth Moss pour interpréter une femme aux abois terrorisée ? Certes de mauvais coucheurs trouveront qu'elle joue comme dans la série The Handmaid's Tale qui l'a rendue célèbre. Bon ce n'est pas faux, et ceux dont les mimiques avec les gros yeux inquiets sont gavés le seront peut être ici également. Moi, perso, ceci n'a m'a pas dérangé, du tout.


Le suspens est très bien découpé, avec très peu d'effets spéciaux au début et un jeu de dupe et d'ambiance absolument réussi ou comment créer de la tension avec rien.


Le film est malin, surprend au bon moment et fait palpiter les cœurs, ce qui est quand même l'objectif numéro un. Mais là où le scénario est très bon, c'est qu'il hume l'air du temps, la dénonciation salutaire des violences conjugales et un monde post #MeToo. Il fait de son héroïne une victime de ce Mal tout puissant qui peut harceler jusqu'à la folie perverse. Impossible de ne pas penser à tous ces prédateurs, invisibles et à leur manipulation pour faire passer les victimes pour des menteuses et retourner l'accusation.


La grande force de ce "Invisible Man" est que personne ne l'attendait et qu’il surprend agréablement par ce qu'il a à raconter. Un très bon thriller.


La piste aux Lapins :





2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Soul

1917

תגובות


bottom of page