top of page

"Close"

Dernière mise à jour : 6 janv. 2023

De: Lukas Dhont




Léo et Rémi, 13 ans, sont amis depuis toujours. Jusqu'à ce qu'un événement impensable les sépare. Léo se rapproche alors de Sophie, la mère de Rémi, pour essayer de comprendre…


Le réalisateur trentenaire de Girl revient donc cette année et a raflé le Grand Prix du festival de Cannes 2022 après avoir été le chouchou de la croisette pour la Palme d'Or et ému les festivaliers.


Il est vrai que son histoire est bouleversante et tout en retenue, vue du regard d'un enfant qui grandit et perd une amitié fusionnelle, en voulant bien se faire voir des autres enfants et mieux s'intégrer au monde des grands. E n s'attaquant à ce sujet, le réalisateur s'offre à la fois une introspection très originale de l'enfance et de l'impact du regard des autres au moment de l'adolescence mais il ne va pas toujours jusqu'au bout. C'est ce qui rend à la fois son film très réussi car jamais dans l’emphase et un peu frustrant car laissant le spectateur s'imaginer le pourquoi de l'acte terrible qui va déformer sa vie à jamais.


On ne saura jamais vraiment et le réalisateur nous laisse douter. Ceci a agacé certaines critiques qui auraient voulu absolument sexualiser le propos par rapport à une identité sexuelle alors que justement, ce non choix de monter des sentiments clairs pour les deux protagonistes rend CLOSE assez particulier. Certains seront impatients de voir le sujet éclore et être différé, ce que je peux comprendre et ce qui pour moi empêche le film d'atteindre un sommet plus haut.


Léa Drucker et Emilie Dequenne sont parfaites et évidemment mention spéciale aux deux jeunes acteurs, Eden Dambrine et Gustav De Waele.


Les silences, les regards rendent le film subtil mais peuvent agacer aussi en montrant une mise en scène trop réfléchie, et pas si fine que cela. Bien que partagé sur certains aspects, cette histoire de culpabilité tragique et impardonnable qui ne peut pas s'effacer et fauche une jeune vie m'a tout de même suffisamment ému pour vous le recommander. Je comprend simplement que l’œuvre divise.


La piste aux Lapins :




8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page