top of page

Avengers

De: Joss Whedon


Jl faut toujours se méfier des films qui font une quasi unanimité critique. Cet adage que pourtant je me répète sans cesse, ne m'évite pourtant pas ce genre de désagrément ...


Car oui, "Avengers", LE film Marvel rêvé qui soit disant doit répondre aux attentes des lecteurs de comic book et au-delà, en leur offrant un vrai film de supers héros comme sur le papier glacé, et bien ce film là est à mon sens le pire que j'ai vu en 2012.


Marvel avait bien préparé son coup en produisant deux films sur Iron Man avec la bonne idée d'engager Robert Downey Junior, charismatique et cabotineur, un film sur Captain America et un sur Thor, sortis l'an dernier. Le premier Iron man m'avait fait sourire pour le personnage mais ennuyé pour les aventures d'un manque d'originalité confondant. Le second fut une torture. "Captain America" quant à lui, répondit bien à tous les clichés auxquels on s'attendait et seul "Thor" m'avait plutôt plu, probablement parceque le too much des supers pouvoirs était justifié par le monde divin d'Asgaard.


Ici, les supers-héros ont certes tous un espace à l'écran et une complémentarité qui les empêche de se cannibaliser. C'est sans doute la grande réussite du film. Mais alors que le début de l'histoire et la mise en place des personnages est un peu lente, les scènes qui suivent et qui se font s'affronter tel super héros à tel autre ont un côté rébarbatif jusqu'à épuisement. Sachant qu'au final, ce sont des gentils qui vont s'entendre entre eux, il n' y a aucune surprise et dès lors aucune tension dramatique. Dès lors, il est difficile de s’intéresser à ces fausses oppositions au-delà du plaisir visuel des effets spéciaux.

Mais bon, de nos jours, les films qui vous en foutent plein la vue à ce niveau sont légions. A la manière de films conçus comme des produits, comme un "Transformers", "Avengers" aligne des scènes parlées très chiantes car incompréhensibles avec des scènes d'actions qui recherchent à chaque fois la surenchère. Dans les scènes soit disant "sérieuses", les personnages parlent avec des termes pseudos scientifiques proches du "bifidus actif" pour tenir au final des propos dénués de tout relief voire même risibles mais pas dans le bon sens. L'humour du film est celui de tout film d'action hollywoodien depuis les Die Hard avec Bruce Willis, et donc les vannes font rarement mouche, car ultra codifiées.

Alors la presse a opposé ce film aux Batman de Christopher Nolan, plus cérébraux et noirs et sans humour alors que "Avengers" serait le parfait opposé, fun, divertissant et léger. Je dirais plutôt décérébré, décomplexé mais horriblement fadasse par son absence totale d'idée scénaristique et de personnalité dans la mise en scène. Là où Nolan a réussi, et on l'espère conclura avec brio sa trilogie cet été avec "The dark knight rises", c'est qu'il a insufflé des choix à contre courant très personnels. Il est sorti de la Bd reposant sur ses supers-vilains pour l'encrer dans une réalité proche d'une Amérique post 11 septembre, très réaliste. Et il a compris qu'un méchant sombre est toujours l'une des clés de la réussite d'un tel film. Sauf qu'il y a ajouté des personnages construits, un héros complexe, tourmenté, bref, humain.


Ici Hulk et Iron Man ont un peu de ces ingrédients mais trop de supers héros tue les supers héros et au final, votre blanc lapin serviteur regardait sa montre, exaspéré par tant de débauches d'effets et une perte de temps bien réelle, elle. On peut faire des films funs sans en montrer autant dans la destruction massive. Surtout lorsque ce type de scène a déjà été vu de multiples fois. Quand on s'éloigne trop de l'humain et du crédible, on patauge vite dans le n'importe quoi. C'est le syndrome des James Bond des années 90. Mais peut être ne suis je au final pas très fan de l'esprit Marvel et plus proche de celui de DC-Comics. J'aime les "X-men", surtout le dernier, "X-men first class", qui justement insérait ses héros dans l'histoire des années 60 et nuançait leurs choix, mais j'ai détesté les Spider Man de Sam Raimi, trop adolescents et bourrés de clichés à mon goût. C'est vrai que Batman et les Watchmen m'ont enthousiasmé. J'attendrai donc le troisième Batman le 25 juillet et le Superman de Zack Snyder l'an prochain pour me positionner...

Mais j'ai déjà fais un choix certain, et pas un vote blanc, c'est que je n'irai pas voir la suite de cette bande de héros Marvel, trop mortels pour moi.

La piste aux Lapins :
























































1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page