top of page

Synonymes

Dernière mise à jour : 11 janv. 2023

De: Nadav Lapid



Le moins que l'on puisse dire est que le dernier Ours d'Or à Berlin est surprenant. Certains diront du film de Nadav Lapid qu'il est poseur, très référencé nouvelle vague, avec une histoire sans queue ni tête d'un israélien qui fuit son pays sans rien pour devenir français.


Cette proposition de cinéma est en tout cas différente. Tom Mercier convainc pour son premier rôle. Il joue un garçon un peu fou et loufoque et séduit par son regard égaré et capable de faire n'importe quoi. Il créé à lui tout seul un suspens au milieu d'un film qui se joue des conventions et appuie sur les symboles.


Nadav Lapid rend sa caméra aussi brinquebalante que son personnage qui se cherche. Face à ce personnage fantasque, de jeunes bobos parisiens s'éprennent de lui et deviennent des symboles de l'accueil français pour les réfugiés jusqu'à ce que leur petit confort les rattrape.


"Synonymes" fait le choix d'une certaine radicalité et réussit de nombreuses scènes par l'absurde. L'absence de consensus rend au propos toute sa force, préférant mélanger les scènes et ne pas apporter de linéarité pour mieux créer un sentiment de confusion identique à celui que vit le personnage, déraciné par choix et fou par le devoir.


Le film est souvent ironique, parfois s'évade dans des délires trop conceptuels et pouvant exclure le public. C'est sa force et sa limite en même temps. L'abstraction des choix de mise en scène attireront ou révulseront. Moi j'étais un peu entre les deux mais j'aurai peut-être préféré détester.


La piste aux Lapins :






0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page