top of page

Green Book

De: Peter Farrelly



Le trop rare Viggo Mortensen est donc le héros du nouveau film de Peter Farrelly, l'un des célèbres frangins derrière Mary À Tout Prix et Dumb Et Dumber.


L'acteur du Seigneur des Anneaux, joue Tony Lip, l’un des meilleurs videurs de la ville de New-York en 1962 dont la vie a connu un tournant majeur après la fermeture du Copacabana, club dans lequel il travaillait. Devenu chauffeur, cet homme a rencontré un grand joueur de piano souhaitant l’emmener avec lui dans une tournée dans le Sud des Etats-Unis. Alors qu’au départ, les deux hommes s’entendent très mal, leur relation va évoluer et gagner en profondeur au fil de leur voyage dans cette région marqué par un fort back-ground « racial ».


On est donc très étonné de voir Peter Farrely sur un tel sujet, sérieux mais reconnaissons que le résultat est efficace, bien mis en scène et ne tombe pas "trop" dans le pathos sauf un peu à la fin.

Disons que çà aurait pu être catastrophique et que le film non seulement est plaisant mais surtout porté par deux excellents acteurs.


Viggo Mortensen est quasi méconnaissable en rital brutasse qui ne fait que manger. Il est très attachant. La simplicité du personnage et son absence de préjugés désarçonne et fait un bien fou. Mahershala Ali confirme quant à lui sa hype du moment depuis Moonlight. Il est quasi certain que sa carrière ciné est lancée pour de bon et qu'il va devenir incontournable à Hollywood. L'acteur a une classe folle, une présence indéniable.

Difficile donc de ne pas adhérer à cette histoire d'amitié et de tolérance, inspirée d’une histoire vraie et donc forcément plus impactante. L'humour évite de tomber dans la leçon de morale trop didactique. Le film aurait pu être encore plus subtil mais sa fantaisie et son humanisme profondément sincères en font une belle réussite.


La piste aux Lapins :




2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page