top of page

Mon chien stupide

Dernière mise à jour : 11 janv. 2023

De: Yvan Attal



Yvan Attal signe un très bon film adapté du grand John Fante, écrivain unique que je ne peux que vous recommander de lire (Bandini, Demande à la poussière, Pleins de vie).

Attal joue donc Henri, écrivain qui a eu un succès il y a 25 ans puis n'a fait que de la merde. Il s'est acheté une superbe maison au bord de la mer et y vit avec son épouse et ses quatre enfants qui vivent à leurs crochets à 20 ans passés. Il n'en peut plus de les supporter et va trouver un échappatoire dans un chien idiot qu'il va recueillir.


La transposition du livre en France ne pose aucune difficulté et l'acteur réalisateur trouve un rôle sur mesure dans cet homme qui ne croit plus en rien et veut juste qu'on lui foute la paix. La description de sa famille et des conneries que déclenche son chien stupide sont souvent très drôles et d'un cynisme juste bien équilibré.


On y retrouve la noirceur de Fante et son humour grinçant, loufoque et caustique à la fois. Mais cette crise de la cinquantaine est surtout touchante. Charlotte Gainsbourg est comme à son habitude excellente de justesse et le parallèle qu'on ne peut s'empêcher de faire avec leur vrai couple à la vie, renforce les effets du long métrage.


La mélancolie du film vous attrape alors et vous cueille dans une émotion inattendue après avoir bien rigolé de cet humour froid et sec. Le rythme des saillies pourfendeuses des clichés sur la famille laisse place à un recul sur la vie et son but, sur comment et avec qui vieillir et pourquoi. S'ouvre alors une profondeur insoupçonnée au début qui laisse un goût doux amer. Un très beau film. Intelligent et fin.


La piste aux Lapins :






1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page