top of page

Mad Max Furiosa

De Georges Miller



George Miller revient à l'univers de Mad Max pour un cinquième film après le carton mérité de Mad Max Fury Road sorti en 2015.

Mais c’est bien Furiosa l’héroïne et non Mad Max, pour la première fois absent !


Ce prequel à Fury Road raconte donc la jeunesse du personnage féministe que Charlize Theron interprètait en 2015 mais qui ne reprend pas son rôle. Première réussite du film, Anya Taylor-Joy (Split, Glass) est immédiatement crédible en Furiosa jeune. C'est une excellente actrice. Le seul problème est qu’elle apparaît au bout d’une heure de film car Miller nous raconte avant son enfance. Et c’est le premier bémôl. Cette première partie aurait méritée 15 minutes en moins.


Le film est très réussi de part l’univers qu’il prend le temps et le soin d’approfondir et plusieurs moments de bravoure et courses poursuites sont purement jouissifs.

Chris Hemsworth est excellent en vraie raclure immonde. Là aussi quelques scènes qui soulignent la cruauté du personnage auraient pu être raccourcies car elles sont redondantes et on a vite compris le message.

Disons que Furiosa est une immersion réussie dans la mythologie fantasy post apocalyptique qu’a créée Georges Miller il y a 49 ans mais qu’il souffre de la comparaison avec Fury Road.


Certes il est malin d’opter pour un film plus narratif là où Fury Road était une course poursuite démente qui ne s’arretait pas. Mais c’était aussi ce rythme, cet upercut d’action brillamment mis en scène qui vous scotchait au fauteuil. Ici Miller passe trop de temps sur certaines séquences et ce sont d’ailleurs ses scènes d’action qui déchirent tout.


Voilà, donc une légère déception même si soyons clairs, c’est du très haut niveau.


La piste aux Lapins :




12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page