top of page

Les Misérables

Dernière mise à jour : 11 janv. 2023

De: Ladj Ly



Ladj Ly adapte son long métrage qui avait déjà reçu de nombreux prix et a décroché le prix du jury au dernier festival de Cannes.

Le film suit les premiers jours de Stéphane, policier tout juste intégré à la BAC du 93, ,la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil. Ses deux co-équipiers se font respecter étant eux mêmes aussi provocants et violents dans leurs attitudes que la population et la jeunesse qu'ils côtoient jusqu'à ...

Évidemment le film force le respect par la justesse et le recul que prend le réalisateur sur l'état des cités et de leur abandon, sur la déliquescence du lien social. Son constat est sombre même si l'humour alterne avec l'extrême tension et violence qui gère les rapports entre chaque groupe. Il y montre notamment l’impact et l'enracinement d'un Islam radical qui apporte un certain cadre ou la gestion mafieuse par quelques caïds ou le climax de guerre civile entre clans. Mais le réalisateur se concentre aussi sur le rapport des policiers aux très jeunes délinquants, de plus en plus jeunes sans porter de jugement. Il n'excuse ni les adolescents ni les flics aux comportement souvent discutable mais il tente d'expliquer pourquoi ils en sont arrivés là.


Leur quotidien sous pression est évident de par l'antagonisme extrême entre leur rôle et la perception ou la haine de la population. Quant aux enfants, il ne juge pas non plus leurs parents mais fait un constat, celui que la cité enferme des enfants qui deviennent des bêtes en cage, dangereux pour eux mêmes et pour les autres et qu'il y a peu d'espoir dans l'état actuel.

L'empathie profonde de Ladj Ly pour ses personnages transparait, aucun n'étant caricaturé. Sa narration est très bien maitrisée de bout en bout, nous amenant par petites touches de ce quotidien déjà hallucinant à une conclusion sous forme d'uppercut.


L'état des lieux a beau être catastrophique, le film a le mérite de soulever des questions qu'on aborde certes depuis des décennies mais sur lesquels des visages ont plus d'impact. Le réalisateur n'a aucune solution et c'est ce qui est flippant mais il pose un diagnostic édifiant.

Un grand tour de force narratif et un talent de mise en scène évident servi par une excellente distribution.


La piste aux Lapins :






5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page