top of page

Les Confins du Monde

Dernière mise à jour : 12 janv. 2023

De: Guillaume Nicloux



Indochine. 1945. Robert Tassen, jeune militaire français, est le seul survivant d'un massacre dans lequel son frère a péri sous ses yeux. Aveuglé par sa vengeance, Robert s'engage dans une quête solitaire et secrète à la recherche des assassins. Mais sa rencontre avec Maï, une jeune Indochinoise, va bouleverser ses croyances.


Guillaume Nicloux nous livre une version poisseuse de la guerre d'Indochine et très originale par rapport à d'autres illustres prédécesseurs comme "La 317 section", "L'honneur d'un capitaine" ou "Le Crabe Tambour"...


Il opte pour une histoire violente parsemée de tableaux de carnage difficiles à regarder, où un homme se trouve désincarné de son humanité et tente de la retrouver par moment puis retombe dans une poursuite infernale après un fantôme qu'il souhaite massacrer pour se venger.

Gaspard Ulliel est excellent dans ce rôle, très différent de ce qu'il a pu interpréter auparavant et prouve une nouvelle fois que sa filmographie se construit peu à peu autour de rôles exigeants. Guillaume Gouix lui offre un contrepoint de vue déchiré et Gérard Depardieu imprègne ses quelques scènes de façon phénoménale, rappelant qu'il est un immense acteur.


Le film va donc se dérouler comme dans un rêve ou plutôt un cauchemar éveillé, presque aux limites de surnaturel. Il n'est pas manichéen et traite de la dérive vers la folie qu'un tel conflit peut générer dans la tête de jeunes hommes. Les ellipses sont utilisées pour imaginer les chainons manquants de cet enfer et la lente descente dans les profondeurs de l'enfer vert.

Un très bon film sur l'effet de l'enfermement dans l'enfer de la guerre.


La piste aux Lapins :






Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page