top of page

Youth

De: Paolo Sorrentino



Paolo Sorrentino a loupé de peu la palme d'Or il y a deux ans avec "La Grande Bellezza", et on peut légitimement se demander si en la ratant avec ce petit bijou en 2015, il ne va pas subir la malédiction de certains grands réalisateurs comme Pedro Almodovar, jamais récompensés.

En tout cas l'Italie a trouvé un nouveau maitre qui redort ses lettres de noblesses, faisant des clins d'oeils à peine voilés à Fellini et Francesco Rosi tout en développant son propre style.

On va donc suivre avec "Youth" deux amis de 60 ans, qui approchent des 80 ans et passent au même moment des congés dans un hôtel luxueux des Alpes, où se côtoient des stars du foot, du cinéma et de très riches clients.


L'un, joué par Michael Caine, est maestro. Il n'exerce plus depuis de nombreuses années et se refuse à diriger de nouveau un orchestre malgré les appels de la Reine d'Angleterre. L'autre, joué par Harvey Keitel, est un cinéaste qui cherche avec son équipe de scénaristes à boucler l'écriture de son dernier film, celui qu'il laissera en testament.


Le duo d'acteurs que Sorrentino a eu la géniale idée de réunir, plane très très haut. Ces grands messieurs du septième art que sont Michael Caine et Harvey Keitel ont trouvé un superbe film pour briller de tout leur talent. Le respect est total pour ces deux carrières sans fautes. Bien entendu, le culte qui se cache derrière ces deux acteurs rend d'autant plus crédible à l'écran leur rôle de vieil artiste reconnu.


Ensuite le film va traiter de nombreux sujets avec une grande simplicité, dans la pureté des paysages alpins, avec un humour toujours subtil. Il est l'heure des bilans sur la carrière et la vie professionnelle des deux personnages, ne sachant pas vraiment quoi faire à présent, comment prendre le dernier virage avant la fin. La fille de l'un lui envoie dans la tronche son égoisme froid et distancié, l'actrice fétiche de l'autre le fait qu'il décline artistiquement en même temps que physiquement. Paolo Sorrentino nous parle aussi d'amitié, sur la très longue durée, des regrets, des trahisons, du sentiment curieux de ces octogénaires qui n'ont plus d'avenir et qui se rendent compte qu'ils ont consommé tous leurs crédits. Les deux ont eu de belles vies mais que faire à présent ?


Comme dans "Les fraises sauvages" d'Ingmar Bergman, les discussions sont nombreuses mais ici Sorrentno introduit divers personnages pour donner le change. Paul Dano est excellent en star de ciné Indé tandis que Rachel Weisz est subtile en femme et fille blessée.


Et puis la réalisation est ultra léchée, Sorrentino se permettant des scènes oniriques pour illustrer l'état d'esprit de ses protagonistes. Ceci peux sembler too much et trop "m'as tu vu?" dans un film d'auteur. C'est juste moderne et poétique. Et surtout très inspiré...


"Youth" est une claque d'émotion qu'on se prend en pleine face car c'est un très bel hymne à la passion pour un art, à la création comme pivot d'une vie, vecteur d'espoir et de dignité. Le film est lumineux, ensoleillé malgré son sujet dépressif. Et puis cet humour caustique permet à l'ensemble d'insuffler un charme salvateur à l'histoire.


Paolo Sorrentino a eu raison d'être ambitieux dans son sujet. Il nous livre l'un des plus beaux longs métrages de cette année.


La piste aux lapins :













Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page