top of page

Stillwater

De: Tom McCarthy


En 2015, Tom McCarthy frappait fort avec Spotlight et ce film sur l'enquête sur les prêtres pédophiles au sein de l’Eglise Catholique. Son film était limite documentaire et reçu de nombreux prix à juste titre.


Aujourd'hui il revient avec un film très original puisqu'il immerge un foreur de pétrole du fin fond de l’Oklahoma en plein cœur de Marseille. Mais quelle drôle d'idée !

On se dit que çà ne va pas prendre, que ceci risque de tomber dans les clichés des américains sur la France ou dans le comparatif balourd entre une Amérique beauf et des situations défavorisées de quartiers. Sauf que pas du tout.


Le film est d'une finesse incroyable, porté par un duo tout aussi improbable.


Matt Damon retrouve un grand rôle comme il n'en n'avait pas eu depuis très longtemps dans cette stature de mâle taiseux, qui ne parle pas un mot de français et se déracine totalement de son Amérique profonde pour sauver sa fille, emprisonnée pour meurtre.


A travers son regard, ses expressions très minimalistes, il réussit à insuffler au personnage un attachement et une histoire, sans avoir besoin d'expliquer son passé. Face à lui Camille Cottin est impressionnante de naturel, avec un anglais impeccable qui lui ouvre les portes d'Hollywood puisqu'on la retrouvera bientôt chez Ridley Scott dans "House of Gucci". Elle est tout simplement excellente de bout en bout en femme moderne, actrice de théâtre qui va aider cet américain complètement perdu qui ne sait pas à qui s'adresser. La construction de leur relation et d'un cocon de protection avec la fille du personnage de Camille Cottin, va dresser un miroir à la relation père-fille que le personnage a ratée. Cette fille jouée par Abigail Breslin est toute en nuances jusqu'au bout et ajoute une autre dimension au film, surprenante.


"Stillwater"est un grand film, ambitieux et qui aborde avec une grande subtilité la construction et déconstruction de liens familiaux, au-delà des frontières linguistiques, des murs de prison ou des océans.


Et c'est une très belle histoire, qui marque et qui reste dans la tête plusieurs jours tellement la mise en scène caméra à l'épaule, en plans serrés et le jeu des acteurs troublants de vérité et de naturel, font de cette histoire un must de 2021. L'action et le côté thriller alternent avec des scènes plus intimistes et donnent à l'ensemble une vitalité, une force qui font que les 2h20 passent très vite, avec une certaine forme d'évidence. L’évidence des très bons films.

Les nuances de "Stillwater" et ses propos plein de délicatesse en font l'une des plus belles surprises de l'année.


La piste aux Lapins :








4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Teddy

A sun

Comments


bottom of page