top of page

Max et les Maximonstres

De: Spike Jonze




Max et les maximonstres de Spike Jonze (dans la peau de john Malkovitch) est donc l'adaptation du célèbre bouquin pour enfants de Maurice Sendak...moi je ne l'ai pas lu enfant et parait-il, il y'a peu de mots, quelques dessins et beaucoup de suggestion. Et au final, ce film m'a surpris.


A tel point qu'en sortant, je ne savais pas quoi en penser. Pas d'avis clair. Juste des compliments variés qui fusaient de partout, sans réel lien, un peu comme ce qui se passe dans le film. Tout d'abord le film est d'une incroyable poésie. Je sais, ce mot est galvaudé mais ici, des peluches de 2 mètres de haut ont réussi à m'émouvoir par leur réalisme, l'humanité palpable qui s'en dégage.


Assez fort et assez étrange comme sentiment. On est très loin de chewbaka. Les expressions des personnages, leurs yeux, mélangés à cet aspect peluche donnent un résultat troublant. Et puis la réalisation est limpide, classe, avec une manière de filmer un désert, une forêt ou un bord de mer qui concrétise une réelle impression de liberté...mais bloquée sur une île, celle des maximonstres. Le jeune comédien est lui aussi bluffant.

Quant à l'histoire, elle se résume en trois phrases donc je ne vais pas vous la résumer. Simplement, l'enfant est traité pour une fois comme un individu cruel, mélancolique, en recherche d'amour, un peu perdu et très seul.


D'où le recours à son imaginaire, à ses sept maximonstres qui chacun représentent une part de son introspection. Il y'a bien "tideland" de Terry Gilliam ou "la nuit du chasseur" qui traitent les enfants de manière "non niaise" mais ce Max là est particulièrement attachant car il est bourré de tout ce qui agace chez un gosse si ce n'est qu'on est à coté de lui et que forcément, l'angle de vue change un peu le jugement.


Bref, ce film a divisé la presse et le public, il ne vous plaira peut être pas du tout ou vous ennuiera. Moi, il m'a intrigué par sa conception, il m'a ému et m'a évidemment rappelé mon enfance, solitaire elle-aussi...et bourrée de personnages sortis de nul part.

La piste aux Lapins :
















Posts récents

Voir tout
bottom of page