top of page

Les rois de la piste

De Thierry Klifa




Rachel, sorte de Ma Dalton, a élevé ses fils Sam et Jérémie, et son petit-fils, Nathan, dans le culte de l’arnaque. De plans foireux en petits larcins, cette sympathique famille de bras cassés court toujours après le gros coup. Chance ou fatalité, lors d’un cambriolage, ils volent sans en connaitre sa valeur, une toile de Tamara de Lempicka. Céleste, une détective rusée et charmeuse, et Gauthier, son fidèle acolyte, se lancent à leur poursuite...


Le réalisateur des films "Le héros de la famille" et "Les Yeux de sa mère" revient dans la même veine de film sur une famille dissonante, composée de marginaux dont le poids de la mère omniprésente et vampirique est dur à supporter. Fanny Ardant joue ce personnage castrateur et fantasque, épris de liberté quitte à être amoral et venimeux y compris pour ses progénitures. On regrettera juste que Fanny Ardant fasse un peu trop du Fanny Ardant cad là où on l'attend, le regard par dessous et le sourire charmeur, qui au bout d'un moment devient un peu gonflant. Le personnage est attendu et si il fait sourire parfois, il agace aussi beaucoup.


Face à elle le toujours parfait Mathieu Kassovitz semble s'amuser, entouré de Laetitia Dosch, Nicolas Duvauchelle et Ben Attal. Duvauchelle est moins monolithique que d'habitude dans un rôle casse gueule qui n'évite pas les maladresses.


Globalement Les rois de la piste est une comédie divertissante, un peu fake et maladroite mais qui se regarde sans déplaisir. Mais le film ne restera pas comme le roi de la piste aux lapins...


La piste aux lapins :




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page