top of page

Le dernier Duel

De: Ridley Scott


Pour ce nouveau scénario signé par Matt Damon et Ben Affleck, Ridley Scott renoue avec le meilleur de son cinéma et livre un film miroir à son premier chef d’œuvre et premier long métrage, "Les duellistes".


Ce qui frappe d'abord est son sens aigu et clair pour filmer des scènes de batailles d'une rare violence avec brio. Papy Scott n'a rien perdu de son talent et même, ce que je pouvais lui reprocher sur Gladiator et des scènes d'action très brouillées où on ne voyait rien, ici et bien c'est l'inverse. On voit toute la brutalité du moyen âge et le peu de cas donné au sens d'une vie.

Ridley Scott use donc d'une histoire vraie, le dernier duel à mort autorisé en France par le Roi en 1386, pour décrire trois versions d'un même récit sous l'angle des trois protagonistes, le mari bafoué, joué par Matt Damon, l'épouse clamant qu'elle a été violée, Jodie Comer, et l'accusé de viol, incarné par Adam Driver.


Et là, avec la même technique que sur le Rashomon d'Akira Kurosawa, le maitre britannique livre son meilleur film depuis 15 ans. Car les scènes sont vues avec de légers décalages de points de vues et chaque personnage prend en épaisseur, en nuance ou au contraire en brutalité et veulerie.


L'évolution du récit est fascinante car l'angle change. Le personnage chevaleresque et soucieux des femmes passe à une brute obligée de faire la guerre pour gagner de l'argent. On y voit la construction d'une rivalité sur le favoritisme fait à l'un et le refus de tout ou l'humiliation infligé à l'autre. Il est alors plus question d'image que d’honneur ou de défense du bon droit. Pareil pour l'accusé violeur dont la vision propre est nuancée dans son regard même si Scott assume de le désigne coupable ou non coupable dans les faits. Il distille juste le malaise que certaines soubresaut donnent aujourd'hui comme The Morning Show.


Ridley Scott fait de son film un brulot féministe dénonçant la crasse de la culture du viol de cette époque et nous ramène au chemin encore à parcourir justement en montrant la vision du mâle et son absence de conscience.


C'est à la fois brillant et très moderne que de parler de sujets très contemporains avec autant de finesse et de recul sur notre propre histoire culturelle.


Le dernier duel est une fresque médiévale pleine de surprises, mise en scène avec brio et portée par un casting quatre étoiles au premier rang duquel Jodie Comer, héroine de Killing Eve, explose comme une énorme star.


La piste aux Lapins :








Posts récents

Voir tout

Teddy

A sun

Comments


bottom of page