top of page

La promesse verte

De Edouard Bergeon



Pour tenter de sauver son fils Martin injustement condamné à mort en Indonésie, Carole se lance dans un combat inégal contre les exploitants d’huile de palme responsables de la déforestation et contre les puissants lobbies industriels.


Le réalisateur de « Au nom de la terre » tente le film écolo politique. Pas toujours habile, « La promesse verte » peut compter sur Alexandra Lamy et Félix Moati pour incarner les héros de cette histoire insoluble où deux individus se trouvent écrasés par des enjeux économiques mondiaux autour de l’huile de palme.


C’est assez malin et original pour dénoncer une réalité qui déforeste l’Indonésie au profit d’industriels y compris européens. Bergeon dénonce ainsi l’hypocrisie politique même si on reste loin de Constantin Costa Gavras ou du Midnight Express d’Alan Parker.

Disons que le scénario est attendu et ne réserve pas de surprises. Mais le film reste à minima utile dans son message et tout à fait regardable.


La piste aux lapins :




14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page