top of page

Beach Rats (les bums de la plage)

Dernière mise à jour : 12 janv. 2023

De: Eliza Hittman



Frankie un adolescent paumé passe un été misérable entre son père malade et sa mère qui insiste pour que celui-ci se trouve une petite amie. Le jeune homme tente d'échapper à son quotidien en traînant avec ses amis, une bande de délinquants et en flirtant sur le net avec des hommes plus âgés.


Décidément c'est le mois gay avec ce nouveau film (disponible sur Netflix mais qui a cartonné en festivals) sur l'acceptation et la découverte de l'homosexualité par un adolescent. On est très loin de la comédie hollywoodienne et teenage movie "Love Simon". Ici c'est la version plus glauque dirons nous.

Le film est assez touchant grâce à son jeune acteur, Harris Dickinson, avec sa gueule d'ange au regard complètement perdu. Perdu car ses copains bien machos avec qui il fume de l'herbe, voient en lui un exemple parfait de masculinité brute. Pour ne pas perdre la face, il se force à sortir avec une fille, à en faire un alibi alors qu'il sait qu'il dupe tout le monde. Son père en phase terminale et sa seule famille composée de sa mère courage et sa sœur de 13 ans, ne sont pas franchement là pour l'inciter à faire tomber le masque. Bien au contraire, il est le seul homme de la famille et sa seule vie sociale tient à l'image hétérosexuelle hormonée qu'il pourra renvoyer aux copains pour les et se rassurer. Mais au final il préfère draguer de vieux homos sur le net et faire des plans bien glauques dans les fourrées car il espère avoir moins de chances d'être reconnu par des vieux honteux. Son parcours est pathétique et touchant à la fois et si Eliza Hittman réussit son film, c'est parcequ'elle joue d'un cadrage serré sur ce visage derrière lequel on sent que tout est dans ébullition, en perdition. On sent qu'un immense ras de marrée va bouleverser la vie du jeune homme et qu'il a peur car il le sent inévitable et violent.


La réalisatrice arrive à capter ce moment où la vie de l'adolescent va basculer dans la vie d'adulte mais de façon bien plus violente que pour un hétéro. Car lui va devoir faire des choix ou se cacher pour garder son cocon. C'est cette acceptation de ce qu'il est qui est mise en scène avec beaucoup d'intelligence même si le côté austère peut rebuter certains. Hélas la linéarité du récit empêche le film de décoller totalement et sa fin reste hélas un peu frustrante car pas à la hauteur des promesses du film.


La piste aux Lapins :



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Roma

Comments


bottom of page