top of page

Au poste

Dernière mise à jour : 12 janv. 2023

De: Quentin Dupieux



Quentin Dupieux a son public d'initiés, restreint certes mais fidèle. De "Rubber" à "Wrong Cops" en passant par son plus accessible, "Réalité" avec Alain Chabat, la marque Dupieux est de mixer l'absurde et le surréalisme jusqu'à l'excès, quitte à perdre le spectateur dans ses loufoqueries.

Or des réalisateurs choisissant ce style, il y en a peu...il y a David Lynch, en retraite, Bertrand Blier, qui est plutôt en fin de carrière et donc désormais il y a Quentin Dupieux alias Mister Oizo lorsqu'il compose.

"Au poste" voit son histoire tenir sur un ticket de métro et s'amuser à faire un remake barré de "Garde à vue" de Claude Miller. Mais à la place de Michel Serrault et Lino Ventura, il substitue deux comiques au sommet de leur forme, Benoît Poelvoorde, et Grégoire Ludig.

Le huit clos connait quelques évasions grâce aux rêves de l'interrogé dans lesquels s'immiscent des personnages futurs. Poelvoorde nous fait un festival de flic dépressif et tatillon et surtout plusieurs moments sont juste hilarants.

Cette fantaisie se veut beaucoup plus humble que les précédents essais de Dupieux et c'est quelques part sa force et sa limite. Sa force car le comique est plus efficace et la tension absurde de l'ensemble laisse sourire le reste du temps. Sa faiblesse car on aurait souhaité un délire plus franc et sans bornes là où le film reste trop sage sur sa fin.

Mais ne gâchons pas notre plaisir, le non-sens n'avait pas connu une telle comédie depuis longtemps.


La piste aux Lapins :




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Roma

Comentarios


bottom of page