top of page

Annette

De: Léos Carax


Le pitch : Los Angeles, de nos jours. Henry est un comédien de stand-up à l’humour féroce. Ann, une cantatrice de renommée internationale. Ensemble, sous le feu des projecteurs, ils forment un couple épanoui et glamour. La naissance de leur premier enfant, Annette, une fillette mystérieuse au destin exceptionnel, va bouleverser leur vie.


Léos Carax est un réalisateur très rare, adulé mais qui ne sort que son sixième film à 60 ans. Le réalisateur de "Mauvais sang", "Les amants du Pont neuf" et le merveilleux "Holy Motors" était attendu au tournant avec cette comédie musicale, maintes fois repoussée et basée sur un travail étroit avec le groupe Sparks.


Le film a divisé à Cannes et va diviser le public entre ceux qui trouvent le film ridicule et ceux qui adorent et crient au génie.


C'est sur que voir Marion Cotillard en cantatrice qui meurt à la fin de chacune de ses pièces de théâtre, çà peut faire penser à sa mort ratée dans The Dark Knight Rises. Ok, mais ce serait vraiment stupide de s'arrêter à cela. C'est vrai que la voir chanter en cantatrice grimée ceci peur agacer certains. Et enfin c'est vrai que le choix gonflé de Carax de représenter l'enfant du couple de la sorte (surprise, je ne vous dis pas) peut désarçonner une partie du public mais il y a une raison, évidente, que vous comprendrez à la toute fin.


Et bien moi je fait partie de l'autre catégorie qui s'est pris une énorme claque de cinéma !

Le cinéma n'est pas mort, il revient à Cannes et de quelle plus belle manière pouvait-il le faire ?

Léos Carax a l'idée géniale de présenter son film par lui même, muet qui lance le générique avec les Sparks et une chanson qui invite à intégrer le show, "So may we start ?"...et là le film décolle dès le début en chansons et ne quittera jamais le concept. Cà chante tout le temps du début à la fin.


Adam Driver de sa voix grave est juste génial de bout en bout et mériterait un prix d'interprétation.

Certaines scènes sont des moments de fulgurance narrative assez incroyables. La scène à moto, les scènes du comique qui s’adresse au public sont tout simplement brillantes.


Driver est confondant de talent et Carax confondant d'inventivité et de fluidité de sa mise en scène.

Il lie l'histoire de ce couple star d'artistes et leur destin à la construction d'un grand Opéra. Jusque dans les décors, somptueux qui rappellent la scène de théâtre, tout est pensé, millimétré avec une intelligence incroyable.


Léos Carax m'a surpris par un film comme je n'en n'ai pas vu auparavant, pas comme çà.


Annette est d'une poésie sombre, rythmée par une BO des Sparks qui colle au récit avec virtuosité.

Ce récit sur le mal profond né de la jalousie et de la passion, sur l'enfance volée, sur la célébrité est d'un lyrisme impressionnant.


Ce chef d’œuvre instantané est qui plus est très accessible.


Un film sublime et déchirant, d'une beauté rare.


La piste aux Lapins :







4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Teddy

A sun

Comments


bottom of page