top of page

Mommy

De: Xavier Dolan



Après 4 films très réussis et déjà un public fidèle, le petit prodige Xavier Dolan a mis la croisette à ses pieds et failli remporter la palme d'or 2014, repartant avec un prix du jury comme lot de consolation.

Entendons nous, Dolan divise. Il est jeune, talentueux, beau, immodeste, limite insupportable dans ses interviews. Mais bon. Il a du talent, énormément de talent et son "Mommy" est assurément son meilleur film et l'un des meilleurs films de l'année.

Le réalisateur choisit donc de retourner au thème de prédilection de son 1er film, "J'ai tué ma mère", à savoir le rapport filial complexe entre une mère et son fils. Sauf qu'ici, le fils a des troubles compulsifs violents, ce qu'on nomme le symptôme TDAH.


Pour interpréter la mère veuve et la voisine qui va se prendre d'affection pour ce duo improbable, Dolan convoque ses deux fidèles interprètes, Anne Dorval et Suzanne Clément, tout simplement excellentes. Xavier Dolan est aussi un très bon directeur d'actrices. Antoine-Olivier Pilon, découvert dans le célèbre clip de Dolan pour Indochine, est quant à lui une révélation, dans un rôle pas si facile qu'en apparence.


Ensuite Dolan utilise comme d'habitude une BA décalée, des ralentis et effets de style qui agaceront certains et qui raviront le grand public, car c'est généreux, tout simplement. Et que quand l'émotion pointe le bout de son nez, Dolan souhaite nous cueillir et nous emporter loin à chaque fois. Ceci peut sembler redondant, clipesque, facile même, mais pourtant, çà marche !


Cette histoire est rude, très rude mais magnifique car son thème est l'amour impossible à gérer entre une mère dépassée par les évènements et son fils incontrôlable et malade. Et puis l'idée d’introduire une tierce personne, accidentée de la vie, qui va vivre une aventure particulière et perturbante, est tout simplement géniale ! On sent la passion révolutionner la vie morne de cette femme brisée. Elle trouve dans ce gamin et sa mère, un but dans la vie et une amie, une raison de revenir dans le monde des vivants et une âme qui peut la comprendre et qu'elle peut aider. C'est beau car c'est généreux, vivant, vivifiant même.


Xavier Dolan arrive à nous faire rire d'un sujet particulièrement difficile et cruel, et dans la scène d'après il nous tire des larmes en une scène surprenante. Inspiré plus que jamais par Pedro Almodovar, son cinéma est jouissif car il connait bien des codes et les manipule avec brio.

"Mommy" est un film sur l'espoir, quoiqu'il arrive, dans la pire des situations, un film fort car résolument optimiste malgré son sujet. Il a l'énergie de la jeunesse de son réalisateur, sa générosité. C'est émotionnellement fort, techniquement impeccable, hyper bien joué. La candeur de Dolan colle à merveille à l'empathie qu'on ne peut qu'avoir pour ses personnages, de belles personnes, cassées certes mais belles, très belles. Xavier Dolan montre que le cinéma peut transfigurer la pire des histoires et en faire un grand film qui marquera très probablement.


La piste aux Lapins :









































































































































































Terrence Malick

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page