top of page

Manchester by the sea

De: Kenneth Lonergan



Voici donc le bijou de cette fin d'année.


A la mort de son frère ainé d'une crise cardiaque, Lee est désigné tuteur légal de son neveu, qui a 16 ans. Mais Lee n'habite plus dans la ville depuis plusieurs années suite à un drame qui a provoqué la rupture avec femme Randi. Il a d'ailleurs tout quitté et s'est éloigné du Massachusetts mais pas de son frère décédé. Son neveu Patrick l'a toujours admiré mais Lee semble plombé par le passé.


"Manchester by the sea" se situe dans une classe ouvrière du Massachusetts plutôt pauvre, où tout le monde se connait et tout le monde connait l'histoire tragique de Lee. Pour interpréter ce personnage brisé qui laisse très peu transparaitre ses émotions, Casey Affleck était le choix idéal. Il est tout en retenue, déphasé et terriblement touchant lorsque le réalisateur lui autorise l'expression d'un chagrin. Casey Affleck porte le film et trouve son meilleur rôle mais il est accompagné d'un très bon Lucas Hedge, en adolescent pour qui tout semble couler sur lui. Le jeune homme a plusieurs copines, des tas d'amis, il semble impénétrable à tout ce qui lui arrive, comme pour donner le change à cet oncle qui revient dans sa vie tel un fantôme. Les scènes entre les deux acteurs sont d'une grande justesse, ne tombant jamais dans le mélo, le tire larme et conservant une distance qui force le respect et qui amplifie l'impact de cette histoire. C'est celle d'un garçon qui aimerait que son oncle reste, de cet homme qui n'arrive pas à oublier le passé ; c'est surtout l'histoire d'un impossible deuil, d'une vie brisée après laquelle rien ne pourra plus se dérouler normalement.


Le film dure 2h18 et pourtant il se déroule sans peine, par petites touches nouant scènes du passé heureux aux scènes du présent où il faut gérer le décès du frère et la prise en charge de son fils. Kenneth Lonergan prend ainsi le temps de nous faire découvrir pourquoi son personnage principal est si asocial, reclus sur lui-même et solitaire.


La mise en scène est d'une grande sobriété et vous aurez du mal à ne pas retenir vos larmes. Le personnage de Lee est comme mort, congelé comme le froid qui enneige tout le film. Son cœur rebat par petites touches et on doute qu'il ne s'éteigne à nouveau. Mais ne vous attentez pas à un film larmoyant, à un feel good movie, non "Manchester by the sea" est un film très beau mais très triste tout en conservant une grande classe, celle de la pudeur des personnages. Le film est intense de bout en bout et montre la résilience sous un jour rare au cinéma. Un grand film.


La piste aux lapins :























































































































































































































































Terrence Malick

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page