top of page

Le tableau volé

De Pascal Bonitzer



André Masson, commissaire-priseur dans la célèbre maison de ventes Scottie’s, reçoit un jour un courrier selon lequel une toile d’Egon Schiele aurait été découverte à Mulhouse chez un jeune ouvrier. Très sceptique, il se rend sur place et doit se rendre à l’évidence : le tableau est authentique, un chef-d'œuvre disparu depuis 1939, spolié par les nazis. André voit dans cet événement le sommet de sa carrière, mais c’est aussi le début d’un combat qui pourrait la mettre en péril. Heureusement, il va être aidé par son ex-épouse et collègue Bertina, et par sa fantasque stagiaire Aurore...


Le réalisateur de "Rien sur RobeRt", "'Petites coupures", et "Tout de suite maintenant" revient avec cette comédie au rythme décalé.


Alex Lutz est brillant de bout en bout, comme toujours d'une grande justesse et d'une classe incroyable dans ce rôle d'expert froid et précis, cynique mais pas si hermétique que cela aux autres. Une très belle partition qui permet d'introduire ce milieu fermé et forcément élitiste où tous les coups sont permis pour décrocher une vente en ayant identifié une œuvre majeure perdue dans les limbes de la petite histoire.


S'intéresser à un soit disant tableau du peintre Egon Schiele , artiste pour le moins torturé qui mourût de la fièvre espagnole à 28 ans quelques jours après sa femme et son bébé, a quelque chose de tragique et d'émouvant. Son œuvre même emporte un imaginaire tragique. Replacer ce tableau dans la France occupée par les nazis et le vol du patrimoine des juifs déportés, est là aussi une excellente idée. Le scénario renvoie au devoir de mémoire et la morale de se faire de l'argent sur un trésor jaillissant d'un passé aussi sombre. Mais il ne s'attarde pas sur ce climax et s'intéresse aux personnages d'aujourd'hui. Pascal Bonitzer va détailler avec tendresse le quotidien du jeune homme de province qui découvre le tableau et dont les amis sont tout aussi paumés que lui par rapport à ces experts parisiens qui débarquent. Léa Drucker est formidable en ex-épouse de l'expert, qui va l'aider dans sa démarche. Son ton, sa non-chalance et son humour piquant ajoutent beaucoup de charme au long métrage.


Les dialogues sont réussis et fins, le rythme surprend, la thématique la moralité des transaction d'art quels qu'en soit l'origine est vraiment intéressante. Le sujet est original et si la mise en scène n'a rien de percutante, elle est au moins efficace.


Un bon film.


La piste aux lapins :



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page